top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurDaphné d'Hennezel

Quelles plantes consommer en hiver ?

Selon la Médecine traditionnelle chinoise et son calendrier, la saison d’hiver commence aux environs du 7 novembre et non pas au moment du solstice d’hiver du 21 ou 22 décembre.


Suivre les saisons dans nos modes de vie est indispensable pour préserver au maximum notre santé. Il est nécessaire d’adapter nos rythmes de vie et notre alimentation en fonction des caractéristiques de chaque saison.


Le facteur climatique associé à l’hiver est bien évidement le froid. La nature est en sommeil, la végétation est au ralentis, les animaux hibernent. Comme eux, nous avons besoin de ralentir notre activité, de nous économiser pour pouvoir affronter les éléments sans nous épuiser. C’est une saison plus éprouvante pour le corps (froid, manque de lumière, virus etc.).

 

En hiver nous sommes exposés aux virus attaquant (notamment) la sphère ORL (oreille, nez et gorge) et respiratoire. Les surcharges liées à une alimentation plus riches, plus grasse et la baisse d’activité physique sollicite énormément notre système digestif et contribuent à la fatigue de notre organisme. Soutenir la sphère respiratoire mais également digestive sera intéressante en cette période chargée.

 

Voici quelques plantes qui seront nos alliées pour accompagner ces courtes journées et longues soirées d’hiver :


·       Thym : outre ses vertus digestives qui soulagent les digestions difficiles et les ballonnements, tonifient les vésicules biliaires paresseuses et accroissent l'appétit, le thym est un puissant antiseptique soignant les maladies respiratoires telles que les bronchites, rhumes et toux, grippe et maux de gorge. Pour la tisane, faire une décoction légère. 

 

·      Camomille Matricaire : a des propriétés digestives et apaisante pour le système nerveux. Son action anti-inflammatoire et analgésique contribue à apaiser les spasmes liés à une digestion difficile et à calmer les règles douloureuses. Elle sera idéale pour accompagner les digestions difficiles des fêtes de fin d’année !

 

·  Passiflore : elle agit efficacement sur les troubles du sommeil (difficultés d’endormissement, réveils nocturnes) mais également sur les divers spasmes du corps : (paupières, mouvements involontaires des membres et digestifs). Elle est recommandée dans les états de stress chronique et sera un allié idéal des longues soirées d’hiver.

 

·  Mauve : la mauve en tisane (on utilisera ici les fleurs séchées) possède des propriétés émollientes et adoucissantes et permet de traiter tous les encombrements de l'appareil respiratoire (rhumes, bronchites et laryngites), la constipation et les inflammations urinaires et digestives. Une découverte récente lui attribue également une action immuno stimulante. 

 

·       Romarin : plante aux multiples vertus : stimulant, il s'adresse à tous les organes, il favorise en particulier la circulation cérébrale, optimisant la concentration et la mémoire. Antispasmodique, il calme les spasmes d'origine digestive. Antiseptique il est utilisé pour les infections bronchiques et ORL (grippe, trachéite etc.). En tisane on peut faire une décoction légère des feuilles de romarin séchées. (Précaution d'emploi = ne pas en faire un usage prolongé). 

 

·     Églantier : de l'églantier on utilise le cynorrhodon (fruit) en tisane, en confiture et en sirop après avoir ôté les graines et le duvet interne. C'est un tonique, à la teneur en vitamine C bien supérieure à celle des agrumes. En décoction, le cynorrhodon débarrassé des akènes permet d'augmenter la résistance de l'organisme aux maladies infectieuses. C'est un remède souverain contre la grippe à raison de 3 à 4 tasses de tisane par jour. 

 

·      Grand Plantain : en tisane comme astringent, adoucissant et expectorant, on consomme les feuilles de plantain pour soigner les affections broncho pulmonaires dont l'asthme, la bronchite, la pharyngite et la laryngite. Le plantain est également efficace en cas de diarrhées, de dysenterie et d'ulcères gastriques

 

·       Coquelicot : sont principalement utilisées les pétales des fleurs séchées pour leur propriétés calmantes, adoucissantes et apaisantes de la toux. Elles se préparent en tisanes (en infusion à 90°C maximum compte tenu de la fragilité des pétales de fleurs) mais cette dernière est assez amère c'est pourquoi on préfèrera profiter des bienfaits du coquelicot en sirop !

 

Vous pourrez rajouter des morceaux de gingembre frais dans vos tisanes ! réchauffant, tonifiant, digestif, antiseptique ! il sera parfait pour l'hiver.


Surtout écoutez-vous, ralentissez si vous le pouvez et profiter de cette période pour faire le point et mieux renaitre au printemps !

 

Mise à part le coquelicot, l’idéal est de consommer ces plantes en tisanes : petite décoction ou infusion selon votre préférence et selon la fragilité de la fleurs.

 

N’oubliez pas de demander conseil à un professionnel de santé avant de consommer des plantes en cas de prise de médicaments, de traitement, ou de pathologie.

 

Tous droits réservés Daphné d’Hennezel @daphne_naturopathe

 


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page